Startups

IAME : la startup qui conduit Maurice sur les traces du blockchain !

IAME : la startup qui conduit Maurice sur les traces du blockchain !

Il y a quelque temps encore, l’île Maurice n’était certainement pas connue pour tenir un rôle quelconque dans l’univers de la blockchain. Depuis un an, la startup locale IAME a changé les choses. Dirigée par les co-fondateurs Nathaniel Tsang MangKin et Suryani Chang, elle dirige la première expédition mauricienne dans cette sphère. 

 

 

6 semaines, 4 continents et 7 villes, c’est le chemin parcouru par l’équipe lors de leur international roadshow. Dorénavant, à New York, Londres, Dubaï, New Delhi, Shanghai, Kuala Lumpur ou Singapour, si vous mentionnez Maurice et blockchain, sans doute vous répondra-t-on IAME ! Rencontre avec les fondateurs qui nous livrent les retombées de cette belle aventure durant laquelle ils ont mis Maurice sur la carte internationale de la technologie blockchain.

 

IAME : la startup qui conduit Maurice sur les traces du blockchain !

 

Pourquoi aller si loin?

 « La réponse est assez simple: tester IAME sur la scène internationale et rencontrer les personnes qui seraient intéressées par notre projet. L’un des principaux obstacles à la construction de nouvelles technologies à Maurice, c’est l’opinion développée depuis une petite île, qui peut être assez étroite. Vous construisez sur la base de ce qui vous entoure, relativement restreinte à Maurice. Blockchain n’est pas lié par la géographie ou la juridiction, donc quand vous construisez quelque chose, vous le construisez pour le monde entier. C’est ce qui lui donne autant de potentiel et le rend aussi difficile à contrôler.

Il y a 7,2 milliards de personnes sur cette planète et trouver les bonnes personnes pour partager votre vision et croire en ce que vous construisez n’est pas une tâche facile. Faire passer des entretiens d’une minute par personne prendrait environ 70 000 ans. Nous avons donc participé à toutes les expositions, conférences et réunions liées à la blockchain que nous pouvions trouver et nous avons continué à lancer notre projet jusqu’à l’épuisement. »

 

IAME : la startup qui conduit Maurice sur les traces du blockchain !

 

Qu’est-ce que cette aventure vous a apporté ?  

« Dans ces types d’expéditions de pêche, il n’y a aucun moyen de savoir ce qui va se passer. Pendant 6 semaines, nous vivions en déplacement, ne planifiant que la semaine suivante. Sans rien savoir à l’avance, nous suivions les pistes que nous pouvions trouver. Aucun manuel n’existe pour expliquer la manière de réussir dans le monde blockchain. Et s’il y en avait un, il serait totalement inutile, l’industrie évolue si vite que ce qui a fonctionné la semaine dernière est déjà périmé aujourd’hui.

Mais passée la batterie émotionnelle et mentale, nous avons trouvé ce que nous cherchions. En tête de liste: DAEX, le premier échange décentralisé au monde –QTUM, la 20e plus grande blockchain par la capitalisation boursière –  et la Blockchain Foundry, première place de marché décentralisée pour Ebay. Peu importe à quel point vous êtes capable de tout construire, vous avez besoin de partenariats avec des entreprises symbiotiques à la vôtre. »

 

IAME : la startup qui conduit Maurice sur les traces du blockchain !

 

Quel est l’avenir de la technologie blockchain ?  

« Il y a une grande différence entre ce qui est rapporté dans les médias et ce qui se passe réellement. Si vous avez suivi les médias grand public au cours de l’année écoulée, vous avez sans doute vu les gros titres du type « hypc Bitcoin à 100 000 $ » suivi d’un enterrement rapide de tout ce qui est blockchain. Mais sur le terrain, c’est unetout autre histoire: les startups qui ont à peine terminé leur premier exercice financier récoltent des revenus en milliards de dollars, tandis que de nouveaux disrupteurs se positionnent sur le marché et détrônent les géants du S & P 500. Peu importe ce qui est dit, la crypto est là pour rester. Et tout comme les entreprises Internet d’il y a 20 ans, il y aura beaucoup de cadavres le long du chemin (les anciennes entreprises étant licenciées par la nouvelle technologie). Le prochain Google, Facebook ou Amazon est déjà là, nous ne pouvons pas encore les voir. »

Où se positionne Maurice sur ce marché de la Blockchain ? 

« Jusqu’à présent, Maurice a hésité à prendre des engagements sérieux, ce qui est tout à fait compréhensible. La technologie est nouvelle, évolue rapidement et brouille certainement de nombreuses idées préconçues sur ce qui a de la valeur. La décentralisation en particulier introduit l’apatridie comme le nouveau statu quo. Avec la blockchain, des économies entières peuvent exister sans juridiction : par exemple, pour arrêter Bitcoin, il faut fermer tout Internet. Toutefois, cela n’a pas empêché Malte et d’autres petits États de saisir l’opportunité. Étant sur la route, nous pouvons dire que leurs représentants étaient partout en train de mener une campagne pour devenir la capitale mondiale du crypto. Des milliards de dollars sont actuellement acheminés par des startups, des VC et des licornes crypto vers des juridictions favorables à la crypto. Maurice est en retard à la fête, mais la fête n’est certainement pas terminée. »

 

IAME : la startup qui conduit Maurice sur les traces du blockchain !

 

Pouvez-vous expliquer le rôle d’IAME à ceux qui connaissement pas la startup ?

« C’est certainement la partie la plus difficile de notre travail. Chez IAME, nous essayons de résoudre les problèmes de fraude d’identité et de blanchiment d’argent liés aux cryptomonnaies. Nous croyons que c’est la question la plus urgente, étant donné que l’anonymat dans la crypto-monnaie, a fourni une couverture très pratique pour les criminels.

Pour ce faire, nous construisons ce qu’on appelle un cadre d’identification des transactions afin de pouvoir identifier les utilisateurs de crypto-monnaie tout en protégeant leurs informations personnelles. Nous déployons des solutions basées sur blockchain telles que le sharding et le moulage, ce qui rend impossible le vol d’informations d’identité. Nous avons une bande dessinée très explicative et beaucoup plus sur notre blog et notre site web. »

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !