Tendances

IBL Tecoma Award 2018 : cinq nominés pour le titre de l’Entrepreneur de l’année

IBL Tecoma Award 2018 : cinq nominés pour le titre de l’Entrepreneur de l’année

Cet événement annuel en est déjà à sa 15e édition. L’IBL Tecoma Award se fait en binôme entre l’île Maurice et la Réunion. En effet, un sondage effectué auprès des chefs d’entreprise mauriciens tandis que le jury lui est réunionnais. Cette année, cinq nominés sont en lice pour le titre de l’Entrepreneur de l’année. Ce dernier sera révélé le 9 novembre prochain au Trianon Convention Centre.

 

 

Cinq chefs d’entreprises nominés pour l’IBL Tecoma Award 2018

Les cinq candidats en lice pour le titre ont été dévoilés lors d’une conférence de presse à l’IBL House. Pour Alain Foulon, fondateur et directeur général de L’Eco austral, « l’originalité de cette élection est de mettre sous les feux des projecteurs des entrepreneurs souvent discrets, qui travaillent dans l’ombre et se consacrent au développement de leur entreprise sans chercher à le faire savoir ».

 

Marideal

« MariDeal.mu » et « Priceguru.mu » : pionniers du e-commerce 100 % mauricien

Pour Christopher Rainer, la réussite est au bout du clic ! D’ailleurs, ses sites de commerce en ligne sont aujourd’hui bien ancrés dans les habitudes de consommation des mauriciens. À présent, il souhaite atteindre le marché africain en capitalisant sur son expérience et son savoir-faire.

 

Steeve Thomas, patron de New Capricorn Services Ltd

Pour lui, il s’agit de faire rimer esthétique et efficacité. Son entreprise le représente bien à travers la création d’espaces professionnels – bureaux, salles d’accueil ou de réunion. Il estime qu’évoluer dans un environnement de travail optimisé contribue au bien-être des employés et booste également leur efficacité. Ce qui n’est pas négligeable pour les affaires.

 

The Gourmet Emporium d’Emmanuelle Coquet

Le goût de la réussite c’est son dada. Emmanuelle Coquet s’est lancé un défi ! Celui de permettre à l’hôtellerie mauricienne de faire partie des meilleures au monde. La gastronomie et les solutions culinaires sont au cœur même de son entreprise. En effet, à travers trois épiceries fines et un service traiteur, elle propose « de nouveaux horizons gourmands ».

 

Renaud Azéma : Vatel fait école en Afrique

Renaud Azéma avait une vision : faire de Vatel Maurice l’équivalente des plus grandes écoles hôtelières. Dix ans plus tard, il peut être fier de voir qu’elle est aussi une solution de l’activité touristique à Maurice, dans la sous-région et maintenant en Afrique.

 

Changer l’image du textile « Made in Moris »

Face à une concurrence féroce, RT Knits mise sur l’innovation et invite les acteurs économiques locaux à changer de paradigme. Pour son patron, Kendall Tang, il s’agit de faire du « Made in and by Moris » un atout, en devenant une « force de proposition et de solutions, pas seulement d’exécution ».

 

Les critères de sélection

Quatre critères sont pris en considération pour la sélection et le vote.

  1. Progression : Il s’agit de l’évolution du chiffre d’affaires et du résultat sur les trois dernières années. De l’ordre de 30 % pour le chiffre d’affaires, éventuellement moins pour le résultat, compte tenu des investissements réalisés.
  2. Innovation : mais dans un sens large, c’est-à-dire pas seulement « l’innovation de rupture » sur un plan mondial, mais dans le cadre de l’économie mauricienne. Il peut s’agir de produits ou services, du management ou encore de la stratégie marketing et de communication entre autres.
  3. Dynamisme à l’extérieur : La progression du chiffre d’affaires réalisé à l’international ou un effort particulier déployé, même récent. Les implantations à l’étranger sont prises en considération, ainsi que les partenariats à l’international, y compris dans le sourcing.
  4. L’engagement citoyen : une action humanitaire ou de mécénat, la protection et le respect de l’environnement, ou du temps donné à une organisation socioprofessionnelle en vue de défendre des intérêts collectifs.

 

Un sondage réalisé auprès de 200 chefs d’entreprise

Dans un deuxième temps, un sondage est réalisé par Kantar TNS auprès de pas moins de 200 chefs d’entreprise mauriciens. Ces derniers votent alors pour le nominé qu’ils considèrent comme le meilleur dans chaque critère. Ensuite, un classement général est basé sur le nombre total de voix. Celui-ci compte pour 50 % dans l’élection, tandis que l’autre moitié provient du vote d’un jury. Composé de personnalités du monde économique de La Réunion, choisies par L’Eco austral parmi ses partenaires du Tecoma Award à La Réunion, ce jury est présidé par l’Entrepreneur de l’année (élu lors de la dernière édition à La Réunion).

 

Crédit photo : Défi Media

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !