Startups

Katapult : le coding et la robotique selon Jade Li

Katapult : le coding et la robotique selon Jade Li

Katapult est la toute dernière start-up incubée à la Turbine. Visant à promouvoir l’apprentissage en matière de robotique et de coding, Jade Li mise sur le côté ludique. La jeune start-uppeuse mauricienne trouve qu’il faudrait davantage instaurer une culture de l’innovation à l’île Maurice. C’est en s’attardant sur le système éducatif du pays que lui est venue l’idée de lancer Katapult, afin d’encourager les jeunes à s’intéresser à la filière du STEAM (Science, Technology, Engineering, Arts and Mathematics).

 

 

Créer des solutions pour résoudre les problèmes

Tout récemment, elle a été classée dans le Top 15 Startuppers de l’Année de Total. Se définissant comme une personne qui « crée », Jade Li aime créer des solutions pour résoudre les problèmes. Depuis toute petite, elle aime fabriquer des choses de ses petites mains. Ainsi, une fois à l’université, cela lui semblait tout à fait naturel d’intégrer la faculté d’ingénierie. Selon elle, son rôle était de résoudre des problèmes et relever des défis. Après des études de Bioingénieur à l’Imperial College London, elle commence sa carrière dans l’industrie des dispositifs médicaux à l’île Maurice.

 

Attiser l’intérêt pour l’innovation grâce à Katapult

L’idée de créer Katapult lui est venue après un triste constat sur la culture de l’innovation à Maurice. En effet, une fois dans le monde du travail, elle dit avoir réalisé que bon nombre de personnes n’étaient pas enthousiastes face au changement. Face à son besoin naturel de résoudre les équations, elle a commencé à se demander comment redonner aux adultes cette curiosité perdue en enfance. Mais surtout, comment intégrer cette culture de l’innovation dans la société mauricienne ? C’est de là que tout a commencé.

 

Des ateliers fondés sur un mode d’apprentissage ludique

D’abord, la fondatrice de Katapult s’est penchée sur le système éducatif Mauricien. Pour elle, le ratio prof-élève de 1 :40 empêche les enfants d’apprendre correctement. En effet, cela rend la tâche impossible de leur apporter à tous l’attention individuelle nécessaire. D’ailleurs, Jade Li est persuadée que l’innovation prend naissance dans la salle de jeu. En effet, ce serait un bon début d’attiser l’intérêt et la curiosité des enfants en matière d’idées innovantes. Faire d’eux des porteurs d’idées et des acteurs du changement est ainsi l’objectif premier de Katapult. Pour cela, des ateliers sont mis en place, fondés sur un mode d’apprentissage ludique.

 

La robotique et le coding rendus ludiques

En effet, Katapult a pour mission d’apporter aux enfants des expériences ludiques en matière de robotique et coding. Par ailleurs, l’idée est de développer leur raisonnement informatique. Cela devrait avant tout leur démontrer qu’ils ont les capacités de changer le monde. Ainsi, ils sont encouragés à se tourner vers le STEAM (Science, Technology, Engineering, Arts and Mathematics). Tout ceci, bien entendu, en utilisant une méthode d’apprentissage ludique pour captiver leur intérêt. Par exemple, ils peuvent en apprendre plus sur l’électricité en utilisant de la pâte à modeler, des piles, LEDs et buzzers. Concernant la robotique, elle est rendue plus accessible aux enfants grâce au board gaming.

 

À qui s’adresse Katapult ?

Comme il n’y a pas d’âge pour apprendre, Katapult est destiné aux intéressés de 7 à 18 ans. D’ailleurs, la devise de Katapult c’est d’apprendre en jouant et en créant. Pour cela, les ateliers sont rendus aussi interactifs que possible. À travers les jeux ou encore les histoires, les participants sont encouragés à exprimer leur curiosité et leur créativité. De plus, ils peuvent aussi tester toute idée qui leur viendrait.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !