fbpx
Télécom

Metiss, le câble internet sous-marin arrive à La Réunion

Metiss, le câble internet sous-marin arrive à La Réunion

Metiss, le câble sous-marin qui reliera l’île Maurice, La Réunion et Madagascar, a été déployé à l’île Soeur ce vendredi 19 juin 2020. 24 fois plus puissant que les câbles actuels au départ de l’île, Metiss est relié à l’Afrique du Sud. Mesurant 3000 kilomètres, il reliera 6 opérateurs des trois îles, soit Canal+, SRR, Zeop, Emtel, CEB et TELMA.

 

 

6 opérateurs reliés par 3000 kilomètres de câble

Ce tout nouveau câble de 3000 kilomètres, baptisé Metiss, reliera très prochainement 6 opérateurs de Madagascar (TELMA), l’île La Réunion (Canal+, SRR et Zeop) et l’île Maurice (Emtel et CEB) à l’Afrique du Sud. D’aileurs, ZEOP avait annoncé son intention détablir une liaison fibrée avec Madagascar, l’île Maurice et l’Afrique du Sud dans le cadre du projet Métiss. Intégralement financé par les membres du consortium, le projet Metiss aura coûté près de 50 millions d’euros.

 

Metiss relie les îles des Mascareignes au reste du monde

L’objectif derrière l’ouverture d’une liaison fibrée entre l’île Sœur et ses voisins directs est de rapprocher les trois îles des Mascareignes du reste du monde grâce à un investissement commun d’opérateurs privés. Ainsi, à travers une mise en service progressive prévue à partir de septembre 2020, ce nouveau câble ouvre une nouvelle autoroute numérique vers les réseaux internationaux qui remontent au large de l’Afrique. Fort d’une capacité de 24 Térabits, Metiss est 24 fois plus puissant que les câbles actuels connectés à La Réunion.

 

Un enjeu stratégique pour l’Océan Indien

L’arrivée du câble sous-marin Metiss était une nécessité stratégique. En effet, l’enjeu est multiple pour les opérateurs, notamment à travers la création d’une troisième autoroute internet vers l’Afrique qui réduira les risques de coupure. Cela signe aussi l’anticipation de l’obsolescence des câbles existants, notamment le câble SAFE dont l’exploitation devrait s’arrêter d’ici les années 2025-2027. Enfin, Metiss marque l’indépendance technique et financière avec un consortium constitué d’opérateurs locaux.

 

Un câble plus puissant proposé aux utilisateurs

Concrètement, Metiss proposera à terme des temps de réponse et de transit plus rapides à ses utilisateurs. Le temps de réponse depuis l’Afrique est actuellement divisé par 4 par rapport à Paris. De plus, avec la forte croissance des « hub » internet de Johannesburg et Durban, il sera possible d’ici quelques années de récupérer la plupart des données internet en Afrique du Sud. Et cela concerne de gros serveurs tels que Microsoft, Google ou encore Facebook sans être obligé de remonter jusqu’à Paris.

 

Un projet ambitieux ralenti par la crise sanitaire Covid-19

Il aura fallu 5 années d’études, de reconnaissance des fonds marins, de choix des partenaires techniques pour la fabrication du câble à Calais. Metiss avait ensuite été chargé à bord du navire italien le Teliri dès le mois de janvier dernier. Toutefois, son lancement officiel avait dû être reporté de quelques semaines avec l’arrivée de la crise sanitaire. Néanmoins, le bateau a pu prendre le large en avril dernier pour rejoindre l’Océan Indien.

 

La partie terrestre a donc été déployée à Fort-Dauphin à Madagascar le 2 juin et à Port-Louis, île Maurice, le 14 juin. Le Teliri est ensuite arrivé à l’île de La Réunion vendredi dernier, 19 juin pour finaliser la pose des derniers mètres jusqu’à la plage, en baie du Port. Il devrait ensuite se rendre à Amazimtoti, la banlieue de Durban, pour raccorder Metiss aux côtes africaines.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !