Tendances

Le « Mobile Money » fait ravage en Afrique subsaharienne

Image: afrokanlife

 

Le « Mobile Money » fait un malheur en Afrique subsaharienne, avec plus de 12 % d’adultes possédant désormais un compte via leur mobile. La raison de cette dématérialisation du paiement s’explique par les 350 millions d’Africains ne possèdent pas de compte bancaire. Aujourd’hui, un Africain sur dix possède un compte mobile, soit six fois plus que la moyenne mondiale !

 

 

Deuxième mode de paiement en Afrique, le service M-Pesa a été introduit au Kenya en 2007. Il est proposé par l’opérateur de téléphonie mobile Safaricom. À ce jour, 19 millions de comptes M-Pesa sont actifs au Kenya.

Grâce au développement de la téléphonie mobile en Afrique, il est désormais possible d’accéder aux services financiers de base, tels que : le paiement, mais surtout le transfert d’argent, à des coûts réduits de moitié par rapport aux opérateurs traditionnels.

 

M-Pesa

 

Le Mobile Money : un portefeuille atypique

Contrairement au « porte-monnaie mobile » que nous connaissons, le compte Mobile Money n’est pas lié à un compte bancaire. Il s’agit d’un compte électronique lié au numéro du téléphone du portable qui l’héberge, utilisable pour l’achat de biens et de services, le règlement de factures, ou bien l’envoi d’argent, à toute autre personne possédant un téléphone portable.

 

Comment fonctionne le M-Pesa ?

Des millions de Kenyans ont la possibilité d’envoyer et de recevoir de l’argent sur leur téléphone portable, 24 sur 24 et 7 jours sur 7. Facile à utiliser, le service le plus répandu au Kenya, M-Pesa (M pour mobile, et Pesa pour argent en langue swahilie), a été développé entre 2003 et 2006 par Sagentia. Cette entreprise est spécialisée dans le développement de produits technologiques, pour le compte de Safaricom, filiale de Vodafone. Toute la population, particuliers comme hommes d’affaires, semble satisfaite !
Mobile Banking

 

L’utilisation est simple, il suffit de posséder un téléphone portable pour souscrire gratuitement au service M-Pesa. Une fois abonné, le client dispose d’un e-compte hébergé sur sa carte SIM, compte sur lequel il peut verser de l’argent, en recevoir ou encore en transférer à un tiers.

À sa mise en service en mars 2007, M-Pesa se limitait à la réception et à l’envoi d’argent via le téléphone, geste rapidement adopté par la population kenyane. Le marketing de ce produit, qui repose sur un simple slogan de trois mots, « Send money home », a séduit cinq millions d’abonnés dès les deux premières années de lancement, et le succès va aller grandissant.

 

 

Le succès rencontré par M-Pesa est aujourd’hui cité comme exemple dans le monde entier. Il résulte de trois facteurs : le boom de la téléphonie mobile sur le continent africain, la simplicité d’utilisation du service, l’accessibilité, ses faibles coûts, et enfin l’action de la Banque centrale kenyane pour la validation du service.

Les établissements financiers ont commencé à exploiter la banque mobile en Afrique. Nombre d’entre eux ont mis sur pied une nouvelle stratégie qui se veut aussi flexible que le paiement bancaire, avec pour objectif de faciliter la vie de leurs clients. Le succès est tel que les banques concurrencent désormais les opérateurs télécom, en proposant des services similaires.

Source : Le Paiement Mobile

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !