Startups

Réalité augmentée et éducation : tout devient possible avec AVR Plato !

Réalité augmentée et éducation : tout devient possible avec AVR Plato !

Ces temps-ci, l’intelligence artificielle est sur toutes les lèvres, tout comme la réalité augmentée et les nouvelles technologies, qui redessinent la société. Une chose est sûre, si la plupart des pays du monde vont vers cette adhésion, Maurice n’est pas en reste… AVR Plato Technologies, startup mauricienne, a pour vision de fusionner la réalité augmentée et l’éducation supérieure au profit des étudiants en médecine. Rencontre avec deux membres de cette startup qui nous en disent plus…

 

 

Les nouvelles technologies redéfinissent toutes les sociétés à travers le monde. Aux États-Unis, en France, en Chine, et sans oublier le continent africain, la planète entière est en marche vers l’innovation et l’adoption de nouvelles technologies. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Maurice n’est pas à la traîne sur le développement et l’utilisation des nouvelles technologies… Bon nombre de start-up se construisent autour d’elles et AVR Plato Technologies en est un exemple.

Cette start-up mauricienne, cofondée par Shameer C.M Ramdin, Tabi Hope Okorn- Tabi et Wisdom Bello-Odofin, une équipe de choc, a pour objectif de transformer l’éducation en Afrique grâce à la création d’une application interactive à destination des étudiants.

 

Réalité augmentée et éducation : tout devient possible avec AVR Plato !

 

AVR Plato, qui utilise la réalité augmentée, a créé une application interactive pour smartphone. Elle permettra aux étudiants de scanner textes ou images qui seront transformés en modèle 3D interactif.

Avant d’en découvrir davantage sur cette start-up mauricienne, comprenons en quoi consiste la réalité augmentée.

 

Qu’est-ce que la réalité augmentée ?

Comme mentionnée précédemment, la réalité augmentée (NDLR AR – Augmented Reality) est une technologie innovante qui permet de superposer du contenu comme des images, des animations, ou encore des vidéos à une prise de vue en temps réel.

Cette technologie est utilisée dans divers domaines et l’impact immédiat est durable pour celui qui en fait l’expérience. Innovation, accessibilité et mobilité sont les mots qui caractérisent le mieux l’AR. Bien utilisée, elle peut être un puissant vecteur d’engagement des utilisateurs, avec un taux de rétention conséquent.

Cette technologie n’a pas encore livré tous ses mystères, mais elle possède un avenir florissant et prometteur. C’est cette technologie que la start-up AVR Plato a eu la bonne idée de mettre à contribution pour le secteur de l’éducation, plus précisément à destination des étudiants en médecine.

Shameer Ramdin et Wisdom Bello-Odofin, nous embarquent dans leur folle aventure entrepreneuriale, pour expliciter leur choix de monter une telle start-up !

 

Comment vous êtes-vous retrouvés dans cette aventure entrepreneuriale ?

« Notre aventure entrepreneuriale a débuté avec le programme d’incubation technologique du MIT GSL (NDLR Massachussets Insitut of Technology – Africa Global Startup Labs) en collaboration avec Mauritius Telecom. Ayant commencé le projet à six, nous sommes aujourd’hui trois à travailler dessus, mais l’idée a vraiment germé lors du programme GSL en 2017. Ce programme de 8 semaines s’est achevé fin août 2017, durant lequel nous avons reçu le prix de la meilleure innovation technologique.

Le programme nous a ensuite conduits à La Turbine, où nous sommes actuellement incubés. Avant cette incubation, nous avons été suivis durant tout un processus qui a duré plus de 5 mois, car nous étions toujours au niveau de la conceptualisation de notre start-up et de l’équipe en elle-même. C’est donc en janvier 2018 que nous avons concrètement lancé AVR Plato. »

 

Réalité augmentée et éducation : tout devient possible avec AVR Plato !

 

Pour la petite parenthèse, le programme de la GSL rassemble des jeunes à la fibre entrepreneuriale autour de la transformation de leur idée en startup, le tout axé sur le thème des nouvelles technologies. Les élèves bénéficient gratuitement des ressources du MIT, qui les accompagne pendant 8 semaines à travers toutes les étapes de la création de leur entreprise.

 

Pourquoi avoir créé une start-up alliant réalité augmentée et études de médecine ?

« L’idée elle-même vient d’un membre de l’équipe, Tabi, qui était étudiant en médecine durant plusieurs années avant de changer de filère et se lancer dans l’IT. Néanmoins, cette période lui a permis d’identifier les lacunes qui existent dans le milieu, notamment au niveau des ressources disponibles pour aider les étudiants à assimiler les concepts enseignés. Des lacunes présentes dans les méthodes d’apprentissages, spécialement en Afrique, où ces dernières n’ont pas vraiment évolué.

De là, nous avons vraiment réalisé qu’il fallait trouver une solution. Avant de tout commencer, nous sommes partis à la rencontre des étudiants pour comprendre si cette problématique était justifiée. C’est là que nous avons vraiment compris que le problème était légitime et que notre solution était significative pour y remédier.

Nous avons donc pensé à la réalité augmentée, car cette technologie peut être implémentée facilement dans un appareil portatif, facilitant ainsi l’apprentissage.»

 

Quels services votre startup propose-t-elle ?

« Évoluant dans le domaine de la réalité augmentée, notre application offre des solutions à travers des applications éducationnelles baptisées ORAMA. Ces applications permettraient aux étudiants d’accéder aux contenus propres à leurs modules d’apprentissages, tout en bénéficiant de la supervision du management de l’établissement en arrière-plan. Cette proposition encouragera les étudiants à apprendre de façon « ludique », tout en permettant aux enseignants de voir la progression de leurs élèves et de déceler les insuffisances de ces derniers.»

 

Votre service étant destiné aux étudiants, avez-vous déjà établi un contact avec une institution scolaire ou autre pour présenter l’application ?

« Nous avons approché une institution, la Socrates School of Health science, qui souhaite tester notre MVP (NDLR Minium Viable Product) au sein de l’établissement. Étant toujours au stade de développement, nous mettrons l’application à l’essai à la Socrates School une fois qu’elle sera terminée.»

 

Sur quoi travaillez-vous actuellement pour que votre application soit rapidement disponible ?

« Notre MVP est en cours de développement, aussi, nous accentuons notre travail pour finir d’ici la fin du mois de juin. Cela nous permettra d’approcher d’autres personnes intéressées par le projet, et de mettre le produit en avant. Nous aurons donc à étudier concrètement le marché pour savoir où lancer notre produit.

En ce qui concerne la réalisation et la commercialisation complète du produit, nous pensons y parvenir d’ici la fin de cette année. L’application en elle-même a déjà été développée, c’est au niveau du contenu que nous devons travailler. Nous voulons incorporer le contenu en fonction du programme de l’établissement, voilà pourquoi nous voulons collaborer étroitement avec les écoles. C’est en suivant certains règlements, un cursus propre à l’institution et à d’autres écoles, que l’application pourra être lancée.»

 

Réalité augmentée et éducation : tout devient possible avec AVR Plato !

 

À Maurice, le ministère de l’Éducation et la MIE sont en charge du programme d’études des établissements scolaires. Avez-vous déjà approché une de ces instances ?

« Nous nous penchons en effet sur la possibilité d’approcher ces instances, mais ce qui nous intéresse est de nous mettre en lien avec des écoles de médecine. La première phase de notre application est consacrée à l’anatomie, d’où notre approche des institutions spécialisée dans le domaine de la médecine.»

 

Comptez-vous restreindre l’application à Maurice ?

« Nous ciblons le marché africain, mais l’application peut s’adresser à une audience internationale. Nous chargerons de ce fait l’application sur notre site web afin que les établissements puissent l’acheter et introduire leur propre cursus. Nous fournirons l’application avec un cursus préétabli comme par la biologie ou encore la chimie, aussi, les intéressés n’auront qu’à acheter le produit. »

Cette start-up n’a pas froid aux yeux, même si elle a dû se battre pour trouver le financement, comme n’importe quelle autre start-up en démarrage. Cette recherche de financement a conduit l’équipe d’AVR Plato jusqu’au Nigéria, où elle fait partie des start-up bénéficiaires d’une bourse de la part de la Tony Elumelu Foundation. La Redac d’Ict.io avait par ailleurs relayé l’information dans une de ses anciennes éditions, « Des start-up mauriciennes subventionnées par une fondation nigérienne ».

AVR Plato est une start-up mauricienne à suivre de près pour son initiative destinée à rendre interactives les méthodes d’apprentissages ! Nous leur souhaitons de continuer à persévérer dans leur aventure entrepreneuriale et de continuer à façonner le monde de demain aux couleurs de la technologie.

 

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top