fbpx
Financement

Tahina Ralitera, titulaire de la Bourse L’Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science

Tahina-titulaire d'une bourse de l'Unesco

Elle s’appelle Tahina Ralitera, n’a que 24 ans et poursuit actuellement sa 3e année de Doctorat en Informatique au Laboratoire d’Informatique et de Mathématiques (LIM) de l’Université de la Réunion. Titulaire de la Bourse L’Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science, elle nous raconte son parcours.

 

 

De Madagascar à l’île de La Réunion

Tahina Ralitera a fait ses études à Antananarivo au sein de l’École Supérieure de Polytechnique (ESPA), filière Télécommunication, parcours Ingéniorat. En 2013, elle décroche une Bourse d’excellence du Gouvernement français. L’accord de coopération entre l’ESPA et l’Ecole Supérieure d’Ingénieur Réunion Océan Indien (ESIROI) lui permet de faire partie des 3 élèves sélectionnés pour poursuivre leurs études à La Réunion. Elle raconte :

« J’ai toujours rêvé d’obtenir une bourse qui me permettrait de poursuivre mes études à l’étranger. J’ai toujours considéré cela comme une grande opportunité. Comme on le dit souvent, il faut partir pour mieux revenir ».

Major de promotion avec Mention Très Bien lors de son Master 2 à l’ESIROI en 2016, Tahina Ralitera est en quête d’excellence. Elle se rend donc à la conférence internationale SMARTGREENS en 2017 et publie un article en tant que première auteure. Ce dernier est récompensé du prix du Best Poster Award.

Tahina commence sa thèse en collaborant avec des chercheurs de l’Imperial College London (ICL). Son domaine de recherche ? La ville et l’île intelligente, notamment l’aspect mobilité et transport. « En tant qu’informaticienne, je travaille sur le développement de logiciels de simulation de flux de déplacement de véhicules électriques dans les villes et les îles. Ce logiciel a pour vocation d’être utilisé comme outil d’aide à la décision. »

Concrètement, elle s’attelle donc à reproduire sur un ordinateur le comportement de véhicules électriques individuels. Ces comportements sont traduits sous forme de programme informatique ou « agents ». Ainsi, les simulations génèrent des données statistiques utiles à la prise de décision. En d’autres termes, cela lui permet, par exemple, de savoir quel serait l’emplacement idéal d’une borne de recharge.

 

Tahina-Ralitera

 

Actuellement Doctorante, mais future enseignante-chercheuse

En 2017, Tahina Ralitera pose sa candidature en ligne pour bénéficier des Bourses FRANCE L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science.

Créé en 2007, ce programme met l’accent sur la participation des jeunes femmes dans le domaine scientifique et valorise la recherche dans un cadre professionnel. Qualité du dossier: excellence scientifique du projet de recherche, capacité de communication et promotion des sciences ainsi que maîtrise de la langue française font partie des critères de sélection. Autant le dire, les bourses L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science, d’un montant de 15 000 dollars américains, s’adressent aux jeunes chercheuses les plus talentueuses. Parmi un millier de candidatures, 30 seulement ont été retenues et sélectionnées par le Président de l’Académie des Sciences, dont Tahina Ralitera.
Tahina-Ralitera

 

« On m’a souvent fait des remarques décourageantes. Parfois, certaines personnes ont remis en question mes compétences en tant qu’informaticienne simplement parce que je suis une femme. J’ai dû faire mes preuves. Cependant, la mentalité est en train de changer et je me sens à ma place. » Un prototype du logiciel de simulation de flux développé par Tahina Ralitera est déjà fonctionnel à Londres.

« Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, la science n’est pas un domaine masculin. Les filles y ont tout à fait leur place et peuvent y exceller, tout comme les garçons. »
Tahina-Ralitera

 

À long terme, Tahina Ralitera souhaite devenir enseignant-chercheur et effectuer des missions à Madagascar : enseignement, recherche, projets humanitaires…

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !