fbpx
Web

African Internet Summit : quel est le programme du AIS@Hackathon ?

African Internet Summit

Un grand nombre d’activités sont prévues cette année durant le African Internet Summit à Kampala en Uganda. L’activité qui a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années est le AIS@Hackathon. Au cours de cette dernière, un grand nombre de participants viennent pour implémenter les normes de l’Internet Engineering Task Force. Parmi les mentors cette année, on comptera sur la présence du jeune Mauricien Jérémie Daniel, brillant étudiant à l’Université de Maurice et membre de l’équipe cyberstorm.mu.

 

 

Tout un programme pour ce nouveau Hackathon du African Internet Summit

Le troisième hackathon AIS aura lieu à Kampala, en Ouganda, les 19 et 20 juin 2019. Lors de cet évènement, il y aura une brève introduction aux API et à la façon dont elles permettent la programmabilité en général. Il y aura également une discussion sur les concepts et les composantes de la programmabilité du réseau. D’autres points qui seront au programme sont :

L’utilisation de pyang pour interagir avec les modèles YANG ;

Comment utiliser la bibliothèque ncclient de Python pour interagir avec les périphériques réseau via NETCONF ;

Utiliser la bibliothèque de requêtes Postman et Python pour interagir avec les périphériques réseau via RESTCONF ;

Créer des exemples d’automatisation de réseau sur un réseau échantillon.

 

Certaines conditions sont toutefois à respecter

Au préalable, il faudrait donc posséder une certaine familiarité de base avec un environnement shell Unix/Linux. Ensuite, vous devrez être muni d’un ordinateur portable avec un environnement de développement comme décrit ci-dessous. Ou à travers lequel vous pouvez accéder à une machine distante avec un tel environnement de développement. Il faudra également des instructions étape par étape pour configurer votre environnement de développement. Il est à savoir que l’accès est gratuit mais un compte DevNet est requis.

 

Intelligent Transportation Systems (IPWAVE)

Champions : Nabil Benamar (School of Technology Meknes, University of Moulay Ismail)

Le but principal de cette piste est de voir comment IPv6 fonctionnera dans l’environnement du véhicule, à savoir à travers le IEEE802.11-OCB frame (OCB, auparavant “802.11 p”).

  • IPWAVE
  • Ici, différentes cartes OCB et différents pilotes pour Linux seront testés.
  • E-pilote ath9k sur le mode OCB sous linux, recompilant le noyau et testant la connectivité IPv6 sur le mode OCB.
  • E-pilote ath10k en mode OCB sous linux.
  • Pour tester de nouvelles cartes WiFi comme 802.11 ac à 5.9 GHz, puis la connectivité IPv6.

 

Mesurer le DNS à l’aide de RIPE Atlas

Champions : Willem Toorop – (NLNET Labs) – peut-être aussi : Jasper den Hartog – (RIPE NCC)

Cryptage de partout ! C’est une initiative de la communauté technique qui a été lancée en réaction aux révélations d’Edward Snowden sur la surveillance étendue de la NSA. Tous ces efforts visent à protéger le chemin complet entre l’utilisateur et le service. Cela signifie que l’authentification et le chiffrement doivent commencer à la périphérie du réseau, avec l’utilisateur final. Comme n’importe quelle interaction sur Internet commence par une requête pour un nom de domaine, cela place le DNS au cœur de la réalisation de cet objectif ultime.

 

L’IETF a mis au point deux méthodes pour protéger la vie privée des DNS :

* DNS-over-TLS (DoT): RFC7858 et RFC8310.

* DNS-over-HTTPS (DoH) as specified in RFC8484.

Mozilla a récemment annoncé qu’ils avaient implémenté DNS sur HTTPS dans Firefox et qu’ils souhaiteraient le déployer par défaut pour leurs utilisateurs. Ils ont l’intention de sélectionner un ensemble de résolveurs récursifs (TRR) de confiance qui seront utilisés pour la résolution DoH. Les exigences relatives aux TRR sont publiées ici. Actuellement, il n’y a qu’un seul TRR dans Firefox : le 1.1.1.1 de Cloudfare.

De plus, DNS-over-TLS est actuellement principalement disponible via les services DNS fournis par cloud, comme Cloudflare 1.1.1.1, Google 8.8.8.8, et Quad9 9.9.9.

 

Les questions qui seront abordées lors du Hackathon African Internet Summit

  1. Comment les résolveurs DNS fournis par le cloud centralisé auraient-ils un impact sur Internet dans la région africaine ?
  2. A-t-elle des implications sur les performances ?
  3. A-t-elle d’autres conséquences ?
  4. Est-il avantageux et réalisable de fournir des résolveurs de points ou de DoH locaux ?
  5. Comment cela peut-il être réalisé au mieux/atteint ?

Le Hackathon commencera le mercredi 19 juin et se terminera le 20 juin 2019. Au cours de ces deux jours, les participants auront droit à une introduction au protocole NTP ou encore une introduction à la programmabilité des réseaux, entre autres. Par ailleurs, un cours en ligne sur le NTP et le réseautage sera mis à la disposition des participants avant l’événement.

 

Ce dont vous aurez besoin pour participer au African Internet Summit

Pour participer au Hackathon, il vous faudra apporter un ordinateur portable sur lequel vous êtes à l’aise pour développer un logiciel. Tout le reste sera fourni, tels que des Machines virtuelles si nécessaire. Il faudra néanmoins installer et se familiariser avec VirtualBox ou quelque chose de similaire. Et le plus important, la possibilité de travailler en équipe pour résoudre un problème.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !