Financement

Maurice en bonne voie pour devenir un Education Hub

Uom

Le Higher Education Bill a été débattu à l’Assemblée nationale le mardi 12 décembre dernier. Faire de Maurice une référence en matière d’éducation, c’est l’objectif que s’est fixé le gouvernement mauricien.

 

 

« Nous vivons à une époque où la technologie est présente dans la vie de tous les jours. Tout notre quotidien a été transformé grâce à elle. Il en va de même pour notre système éducatif. Désormais, l’acquisition de connaissances et de compétences en robotique, intelligence artificielle et systèmes automatiques est indispensable » a fait ressortir le ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, Yogida Sawmynaden dans l’hémicycle. C’est avec ces termes que le ministre a plaidé en faveur de l’amendement du Higher Education Bill lors de la reprise des travaux parlementaires.

Le High Education Bill, amendement apporté par la ministre de l’Education et de l’Enseignement supérieur, Leela Devi Doohkun-Luchoomun, est destiné à faire réviser le fonctionnement du système éducatif à Maurice. La loi vise à apporter de nouvelles réglementations dans l’enseignement supérieur et permettre ainsi à Maurice d’avancer vers son objectif : devenir un Education Hub.

La réforme du système éducatif à Maurice a d’ores et déjà été entamée avec l’abolition du CPE et l’introduction du Grade 1.

« Le Certificate of Primary Education (CPE) était devenu trop éliminatoire et créait trop d’inégalité ». « C’est Einstein qu’on assassine ! » était devenu l’adage des critiques du système. Ces derniers avaient compris que décider de l’avenir d’un enfant à 11 ans, à un âge où les enfants d’autres pays jouent, posait le risque d’éliminer une partie de nos petits génies, » a fait ressortir le ministre Sawmynaden.

 

etudiants

 

Un changement dans le fonctionnement des institutions tertiaires à Maurice est nécessaire, surtout après la mauvaise passe qu’a traversée ce secteur. Il faut dire qu’à Maurice, les universités poussent comme des champignons, sans qu’il s’agisse pour autant de « geniune unversities ». Le problème des « universités marron » a surgi il y a quelques années déjà, jetant le flou sur la qualité et la reconnaissance des diplômes délivrés à Maurice.

De plus, avec la technologie qui révolutionne l’apprentissage et la façon dont sont exercés certains métiers, tout ou presque est à revoir.

« Cette loi aidera à donner plus de visibilité et d’importance aux métiers dans les domaines de l’ingénierie, de la mécanique et tout autre domaine nécessitant des connaissances techniques. Le pays aura besoin, dans un avenir proche, de personnes compétentes dans le STEM : Science, Technology, Engineering and Maths… Il faut donc commencer à préparer les futurs forgerons du pays. D’où la nécessité de revoir notre système éducatif grâce au High Education Bill, » a ajouté le ministre.

L’introduction de ce Higher Education Bill est en phase avec la Vision 2030 du gouvernement actuel pour développer Maurice en tant qu’Education hub. L’île Maurice en tant que knowledge-hub connaîtra plus d’ouverture avec l’arrivée d’étudiants étrangers. Ces derniers contribueront à leur manière à l’économie du pays. Une vision du secteur de l’enseignement supérieur qui promet un potentiel énorme pour faire avancer l’économie mauricienne.

« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde, » disait Nelson Mandela. Une arme, si elle est bien construite, pourra faire naître une nation qui aura la possibilité de faire avancer tout un pays dans la bonne direction !

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !