Startups

L’entrepreneuriat malgache : les difficultés des startups à réussir !

madagascar

Selon le Centre d’excellence de l’entrepreneuriat de Madagascar, 80 % des startups sur les 200 000 enregistrées depuis 2015 sont vouées à l’échec ! Manque de financement, d’encadrement ou trop d’ambition ? Comment expliquer ces échecs ?

 

 

Bien des gens voient en l’entrepreneuriat la création de sa propre entreprise, un signe de réussite dans la vie. Monter sa propre startup peut être perçu par beaucoup comme l’aboutissement d’un rêve devenu réalité. Cependant, se lancer dans l’aventure entrepreneuriale n’est pas chose facile, surtout lorsque l’encadrement ou les financements font défaut.

Madagascar regorge de talents dont certains se sont lancé l’aventure incertaine de l’entrepreneuriat. Force de constater que bon nombre de ces startups ne réussissent pas. Selon une estimation du Centre d’excellence en entrepreneuriat, basée sur les dernières statistiques, sur 200 000 startups enregistrées dans tout le pays en 2015, seulement 20 % réussissent. Ce pourcentage représente 40 000 startups, soit un échec de 80 %. À savoir que les 20 % de réussite se retrouvent le plus souvent dans le secteur des services.

 

entrepreneuriat à madagascar

 

Comment expliquer ce taux d’échec élevé ?

Le manque de ressources, plus précisément les finances, est bel et bien un des facteurs expliquant ces nombreux échecs. L’ouverture de sa propre startup reste un luxe pour beaucoup. Ne pas avoir les finances nécessaires pour faire tenir l’entreprise durant les six premiers mois peut être un risque. Le manque de connaissance du secteur choisi pour faire évoluer son business est un deuxième facteur.

« Les startups qui parviennent au statut des petites et moyennes entreprises (PME) sont rares. Selon les statistiques non officielles, 80% des projets ne marchent pas. La raison est que l’environnement de l’entrepreneuriat est volatile, le prétendant entrepreneur n’est pas totalement sûr de ce qu’il fait. La faiblesse dans le financement et l’absence d’un suivi-évaluation du projet sont également des écueils à surmonter, » a constaté Riveldt Rakotomanana, directeur exécutif du Centre d’excellence en entrepreneuriat.

 

startup weekend antananarivo

 

La nécessité d’un soutien technique, d’un encadrement, et d’investisseurs pour aider aux financements des business des ces jeunes qui veulent réussir, sont donc à envisager. D’ailleurs, il existe à Madagascar des ateliers pour aider ceux qui veulent évoluer dans le monde de l’entrepreneuriat. La semaine de l’entrepreneuriat, qui a eu lieu le 13 novembre dernier, était l’occasion pour les jeunes de se renseigner sur les secteurs favorables à l’émergence de startups. Startup Weekend Madagascar est un autre atelier de rencontre où les jeunes peuvent exposer leurs idées entrepreneuriales et appréhender la viabilité du projet.

« L’entrepreneuriat et la création d’emplois combattent la pauvreté. Deux tiers de la population malgache sont des jeunes âgés de moins de 35 ans et ils ont besoin de soutien.Le MIDSP veut être un facilitateur des démarches des jeunes et des femmes dans la création d’entreprise, » a fait ressortir le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur privé (MIDSP), Armand Tazafy.

L’entrepreneuriat peut s’avérer être une belle aventure dans laquelle l’on prend le risque de se lancer. Une aventure qui, lorsqu’on a tout le soutien et les clés en main, peut devenir la plus belle réussite de toute une vie !

 

Source : Lactualite.mg

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !