fbpx
Associations

Nou La Fail : le FuckUp Night à la sauce peï

Nou La Fail : le FuckUp Night à la sauce peï

Vous connaissez le concept de FuckUp Nights ? Le 12 décembre dernier, Nou La Fail, la version réunionnaise, s’est tenue à Epitech Saint-André. Lors de cette soirée, l’échec n’est pas craint mais célébré. L’occasion pour les entrepreneurs Réunionnais de raconter sans tabou leurs ratés retentissants et leurs parcours atypiques.

 

 

Une soirée où l’échec sert à inspirer

Lors d’une soirée Nou La Fail, la langue de bois est interdite ! Organisée à Epitech Saint-André le 12 décembre, il s’agit de la 2e édition pour l’île de La Réunion. En effet, la première soirée Nou La Fail s’était tenue le 24 septembre au VnB à Saint-Pierre. Les 4 Story Failers étaient Thomas Carrère, Stéphane Sanz, Jimmitry Payet et Ingrid Violeau. Hier, Cédric Efferma, Steeve Bourane, Jessica Toucoula et Yannick Dugain se disputaient le titre du plus beau fail de la soirée. Ouvert à tous sur inscription, cet évènement vise à faire de l’échec une inspiration pour les entrepreneurs. C’est à l’issu d’un vote du public en live que le/la best Storyfailer est dévoilé. D’ailleurs, le RockFailer de l’édition sud, Jimmitry Payet, devra affronter son nouvel adversaire lors de la Grande Finale.

 

FuckUp Nights/ Nou La Fail : c’est quoi l’idée ?

Les soirées Nou La Fail reprennent le concept de FuckUp Nights, né au Mexique en 2012, sur une idée de Laeticia Gasca. Depuis, le concept a traversé les océans et voyagé à travers les continents, faisant même une escale à l’île Maurice. Concernant l’édition réunionnaise, 4 événements sont prévus pour 4 régions. Et 4 StoryFailers s’affronteront à chaque round, afin d’obtenir une place pour la Grande Finale, où le RockFailer de l’année sera dévoilé !

 

L’échec : une étape souvent incontournable avant le succès

C’est dans une ambiance décontractée que se dérouleront les soirées Nou La Fail à travers l’île. Organisées par Crealise, en partenariat avec Epitech, Technopole La Réunion et The Nest, elles servent surtout à briser les tabous. En effet, elles visent à permettre aux entrepreneuses et des entrepreneurs péi à partager leurs échecs librement. D’ailleurs, il n’est pas sans rappeler que plusieurs grands noms de l’industrie ont d’abord essuyé des échecs. Henri Ford, ruiné par sa toute première entreprise avant Ford Motors Company, Charles Aznavour à qui ses professeurs avaient fortement déconseillé de chanter, Tim Ferri, rejeté 25 fois par des éditeurs avant que son livre La Semaine de 4 jours ne deviennent un best-seller… JK Rowling, Walt Disney, Steve Jobs…

 

Si l’échec était même le meilleur moyen d’apprendre à réussir ?

Une fois qu’on a réussi à surmonter la phase de l’échec, qui est souvent incontournable, il est possible d’en faire une source d’inspiration. C’est du moins ce que les StoryFailers vont essayer de prouver à leur audience lors des 4 soirées Nou La Fail. D’ailleurs, pour pousser la réflexion encore plus loin, ces soirées ont pour objectif de faire progresser l’écosystème de l’innovation à l’île de La Réunion. En effet, ces entrepreneurs espèrent y arriver de manière collective en inspirant les participants et spectateurs. Des entreprises qui font faillite, un accord de partenariat qui échoue, ils disent tout car après tout l’erreur est humaine. Le tout est de tourner ses échecs en opportunités de réussite.

To Top

Inscris-toi à la newsletter

pour recevoir chaque semaine l'actualité

de l'innovation et des startups dans l'Océan Indien !